Futur(s) Métier(s) de ma fille. Bis répétita.

Publié le par Ecriveuse

Après une nuit sans sommeil, forcément, la journée est difficile à tenir de bout en bout.

J’étais donc allongée au salon, légumant devant la télé en compagnie de ma fille qui elle, regardait un de ses dessins animés préférés, quand elle me tire de ma torpeur (ma fille, pas la télé) sans crier gare.

« Je sais comment je vais travailler quand je serai grande », annonce-t-elle.

Je me redresse tant bien que mal, pense à lui demander si c’est toujours faussaire qu’elle veut faire plus tard mais elle ne m’en laisse pas le temps :

« Je ferai un métier par jour toute la semaine.
-    Ca va faire beaucoup de choses ça, doudou (je crois mesurer alors le mauvais impact des mots qu’elle entend depuis 2007, particulièrement ‘travailler plus pour gagner plus’…)
-    Le lundi, je serai coiffeuse pour animaux (vont être ravis les animaux…). Le mardi, coiffeuse normale, pour les humains donc (la notion de normalité… Va falloir aussi qu’on parle de ça). Le mercredi, tatoueuse, mais pas avec des aiguilles, parce que je ne suis pas très bonne avec des aiguilles ( ??? Bordel, mais où a-t-elle déjà essayé ???) alors que je peins très bien. Je suis douée ! D’ailleurs, le jeudi, je ferai des tableaux, tu sais, de l’Art. Je serai comme une artiste donc.
-    (ouf, en fait il ne s’agit pas de travailler plus, mais juste qu’elle ne veut pas faire de choix…) Peintre ?
-    Oui, voilà, peintre, confirme-t-elle avec hauteur. Par contre, je ne sais pas ce que je ferai les 3 autres jours. Tu comprends, le problème, c’est que c’est un nombre de jours impair. »

Si je lui avoue que non, je ne comprends pas, ça ne va pas le faire. Vite, mon neurone s’agite et me fait remarquer :

« Pourquoi tu dis ça ? Le dimanche, on se repose non ?
-    Ben non, pas besoin du dimanche pour me reposer, je me reposerai les soirs. Par contre (comme son frère, ma Juju a des expressions ou des mots de prédilection : ‘Par contre’ en fait partie), comme je ne trouve pas ce que je pourrai encore faire comme autre métier, j’aurai ces métiers-là deux jours par semaine. Ou alors, je pourrai faire deux métiers dans la même journée, comme coiffeuse pour animaux le matin et pour humains l’après-midi… »

J’ai l’impression que je compte pour du beurre et qu’elle laisse aller sa réflexion plus pour elle que pour moi.

« En plus, continue-t-elle sur sa lancée, on a déjà tout prévu avec Léa.
-    Comment ça ?
-    Ben oui, on habitera ensemble de toute façon. Mais on aura chacune un lit, hein !
-    Pourquoi pas chacune une chambre ?
-    Parce qu’on sera dans un immeuble, voyons, Maman !
-    Et alors ? Vous pourriez avoir plusieurs pièces, même dans un immeuble. Et puis comment vous ferez si vous avez des chéris ? »

Ah, une chose de pas planifiée. Elle réfléchit quelques instants et me sourit :

« C’est simple : on mettra un matelas par terre.
-    Un seul ???
-    Ben un pour le chéri de Léa et un pour le mien. »

Ben voyons.

A l’heure où on parle de l’anniversaire de mai 68, ma fille découvre, sans le savoir, un principe communautaire qui, loin de me faire flipper, me fait rire. Décidément, ma gamine ne laisse pas de me surprendre…

D’un autre côté, il va se passer quelques années encore avant qu’elle ne soit prête à s’installer seule (ou avec Léa, ou qui que ce soit…). Je peux dormir sur mes deux oreilles.

Publié dans Mots d'enfants

Commenter cet article

ecriveuse 14/03/2008 18:03

En fait je ne vais pas la faire suivre non.

Mais si un jour ce blog me fait gagner ma vie (à raison de 10 cents d'euro par jour, c'est vrai que c'est pas gagné!) je lui paierais des royalties.

^^

Gisèle 14/03/2008 17:38

T'as pensé à la faire suivre ?
Mais c'est déloyal, t'as plus qu'à l'écouter pour faire un blog d'enfer alors que mes profs de droit me donnent beaucoup moins de matière...

ecriveuse 14/03/2008 05:44

Merci à toi Nadine pour tes mots :)

nadine 13/03/2008 21:27

C'est vrai que du haut de ses huit ans, elle a beaucoup de suite dans les idées, elle est craquante cette puce! C'est vraiment le bel âge pour elle et ses parents, elle rêve tout haut, et c'est bien d'avenir qu'elle parle, il,est exact que nos enfants connaîtront probablement plusieurs métiers..merci à vous deux pour ce ravissant moment.nadine

ecriveuse 13/03/2008 19:38

zazou, je crois que ce n'est pas une impression ^^