[mots d'enfants] Ne pas tout expliquer, c'est bien aussi

Publié le par Ecriveuse

Note pour moi-même : ne pas laisser Justine lire les textes que je bafouille d’après leurs mots d’enfant. D’abord parce qu’il y a certains passages où je parle du Père Noël, de la Petite Souris, et toutes ces petites choses qui font que mes gamins sont encore des gamins plein d’espoir, de leur âge donc, et ensuite parce que ça me renvoie à des questions embarrassantes…

Exemple.

Nous discutons avec ma moitié de pomme, après le repas, tandis que les enfants eux, vaquent à leurs occupation. Chéri a lu le recueil de mots d’enfant que je mets en ligne régulièrement, et me dit à quel point les textes le font rire. Sauf un, d’ailleurs, qu’il n’aime pas, mais ce n’est pas le problème…

« Je crois que tu devrais les faire lire à Justine, tes textes.
-    Je n’en suis pas certaine : c’est plus une vision d’adulte par rapport à des réflexions enfantines, et elle risquerait de ne pas tout comprendre.
-    Justement ! Elle peut trouver elle, des choses de son âge… »

Arrive ma Juju.

« Doudou, tu crois que tu aimerais lire ce que Maman écrit grâce à toi et à Robin ? (J’ai omis de préciser que quand Chéri a une idée en tête, il ne l’a pas ailleurs… Sic)
-    Oui ! » s’écrie Justine avec un grand sourire.

A ce stade, je n’ai pas en tête qu’elle peut tomber sur des choses qui risquent de briser tous ses rêves d’enfant, et je lui donne donc un exemplaire complet (ouais, je sais, mère indigne sur ce coup-là).

Nous continuons notre discussion pendant qu’elle va lire dans sa chambre. Elle revient une petite demi-heure plus tard et me rend les textes.

« Tu as tout lui ? dis-je, stupéfaite.
-    Ben non, je ne comprends pas plein de choses.
-    Tu t’es arrêtée où ?
-    Page 5. Il y a des mots drôlement longs…
-    Ah oui ? Lequel par exemple ?
-    Je ne sais plus, attends. »

Elle me reprend les feuilles, cherche un instant, et trouve LE mot particulier qu’elle désigne de son index. Curieuse, je regarde de quoi il s’agit, et je manque de m’étouffer de rire. Evidemment, le mot ‘péripapéticienne’, c’est pas super facile d’accès pour la compréhension d’une môme de 8 ans…

« Alors, Maman, ça veut dire quoi ?
-    Pourquoi tu te marres comme ça ? demande Chéri, curieux lui aussi.
-    A cause de ça. Mais un conseil, pose ton verre avant de lire…»

Je lui montre le mot incriminé. Il pouffe au moins autant que moi (Chéri, pas le mot) et parvient à me dire :

« Ben oui, c’est vrai, ça veut dire quoi ?
-    Ca te fait rire d’en rajouter une couche toi ? Comment je m’en sors, moi, maintenant ??? »

Je me tourne vers ma fille qui attend sagement que je veuille bien lui expliquer.

« Hum, Juju… Tu sais ma chérie, il y a des choses que tu es trop petite (innoncente, pensé-je dans mon for intérieur) pour comprendre. Ce mot-là en fait partie…
-    Ah.
-    En fait, je crois que tu es trop petite pour comprendre ce genre de textes. Même si ça vient de vos mots à vous, à la base.
-    D’accord. Mais là, par exemple, j’ai beaucoup rigolé. »

Elle lit le début du texte où figure le terme qui la laisse perplexe. Le dialogue où elle m’avait dit qu’elle ne voulait pas écrire une histoire avec le Prince Charmant parce que le Prince Charmant, dans Shrek, il n’est pas gentil.

« Tu vois, ça j’ai compris !
-    Je n’ai pas dit que tu n’allais RIEN comprendre ma belle, mais finalement que pour l’ensemble, on va attendre encore quelques années… En tout cas, je suis contente que ce que tu as compris t’ait amusée !
-    Ben oui.
-    Allez, va prendre un de tes livres, écrit pour les enfants, pour de vrai. Vous pouvez rester debout encore un peu. Il n’y a pas d’école demain.
-    Merci ! » fait-elle avant de détaler (des fois que je revienne sur ma décision).

Je me tourne à nouveau vers ma moitié de pomme.

« Le pire, c’est que je n’ai plus pensé du tout qu’il y a des choses qu’elle ne doit absolument pas lire !
-    C’est sûr que péripapéticienne…
-    Mais non, banane, je parle des références au Père Noël et à la Petite Souris.
-    Ah oui, merde, j’avais zappé aussi ! En tout cas, là, tu as de quoi faire un nouveau texte non ? » conclut-il toujours hilare.

Dont acte. Et surtout un Nota Bene donc : ne pas faire lire mes textes à mes enfants… Ou à d’autres enfants d’ailleurs.

Publié dans Mots d'enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ecriveuse 09/02/2009 23:23

Oh mais certains de ses camarades le lui ont dit dès que CP que le Père Noël n'existait pas. Ma fille m'en a parlé pour me dire: 'Hein oui, il existe? Je l'ai même vu chez Popa et Moma quand j'avais deux ans...' Je n'ai pas infirmé, ni confirmé. Et puis moi, j'y crois toujours alors... :))

sagesse 09/02/2009 22:42

8 ans... peut-être qu'elle fait semblant d'y croire encore pour vous faire plaisir ;)
J'ai des souvenirs de CP, où c'était le grand débat sur l'existence du mammifère usurier-dentiste et celle du gros intérimaire rouge à barbe blanche. A 8 ans, on en était revenus!

ecriveuse 03/02/2009 19:16

Oui, et qu'est-ce que c'est bien!!!

zazou 03/02/2009 19:14

hihihi
Bientôt viendra le moment où ma fille m'en sortira des vertes et des pas mûres aussi

ecriveuse 03/02/2009 19:03

Alors là, je n'ose pas imaginer sa tête au papa. Ni la mienne. Mais je suis certaine que j'aurais beaucoup ri de la sienne, avant de me rendre compte qu'il y avait quelque chose d'anormal...

Enfin, anormal... Etonnant.

Pire? Mais qu'as-tu donc fait?