[bribe en vers] Un,Taire, Dire?

Publié le par Ecriveuse



Je dis des choses que je devrais taire,
Sans plus pouvoir revenir en arrière.
Je tais des choses que je devrais dire,
Pensant que les avouer serait pire…

Je garde par devers moi, éternels,
Mes secrets les plus doux comme les plus durs,
Loin des indiscrètes ritournelles
De ceux dont la morale semble si sûre.


Mes colères, mes blessures, ma rage, mes rêves,
Personne n’y accède, ils m’appartiennent.
Et même si vraiment, parfois, j’en crève,
Je laisse croire en mon côté alien.


J’assume depuis toujours mes envies,
Mes regrets, mes remords, toute ma vie.
Je ne suis pas de celles qui s’épanchent,
Se répandent, pleurent et au final flanchent.


Mise à mal, pourtant je souris, toujours,
Impossible de cerner mes contours,
Ceux de mon âme du moins, les plus lourds,
Parce qu’à vos sens, ils sont devenus sourds.

Publié dans Bribes en vers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hicham 29/03/2009 11:16

"Impossible de cerner mes contours,
Ceux de mon âme du moins, les plus lourds,
Parce qu’à vos sens, ils sont devenus sourds."

Le penses-tu vraiment?

le temps passant, cause du recul que lui seul peut générer (et non du fait de ma seule volonté d'essayer d'y voir clair), je crois aujourd'hui, mais peut-être ais-je bien tort, qu'il n'est nul besoin de connaitre les faits qui ont façonné une personne pour pouvoir en saisir ses contours.
Je nous pense beaucoup plus invisible à nous-mêmes que pour autrui (lorsque celui-ci veut bien se donner la peine de lire ce que nos mots, notre regard, notre attitude, etc, expriment...)
Taire les faits de notre vie ne rend pas muet notre cœur, ce cœur qui nous fait vivre, bien loin de là, il ne tient qu'à l'autre de l'écouter...

Un passant 07/03/2009 08:43

J'ai écris ce texte il y a bien longtemps.
Un jour où rien n'allais quelqu'un m'a dit :
" Ne t'en fais pas nous avons tous une Etoile qui veille sur nous, il suffit bien souvent de relever la tête et de se tourner vers Elle."
Cette réflexion à inspirer ce texte.
Ton texte m'y a fait repenser. Je suis content qu'il te plaise et qu'il te laisse vingt secondes sans mot me ravit :-)

Bisous

Ecriveuse 06/03/2009 09:35

Le silence est d'or devant tes mots. Je me tais au moins... 20 secondes.

Bisous doux.

Un passant 05/03/2009 21:47

Dans mes jours sombrent,
De brumes et brouillards,
Jalonné d’étranges ombres,
Qui hantent mes soirs noirs.

Dans mes nuits blanches
De rêves gris et illusoires,
Funambule sur une branche,
En équilibre sur le fil du rasoir.

Quand je ne sais plus
Si je vis ou si je triche,
Que tout me semble perdu
Que mon esprit est friche.
Quand je ne sais plus,
Je me tourne vers Elle.

Brumes, brouillards se dissipent,
Rêves et ombres s’égaient.
D’un battement d’ailes
Vers Elle je m’élève
Avec l’Âme d’un poète,
Où celle d’un fou parfait.

Elle brille de tous ses feux.
J’en ai le cœur tout ébloui.
Magnifique de reflets bleus.

Je lui dédie mes mots de minuit,
Elle en fera ce qu’Elle veut.
Ecris à l’encre de mes nuits,
Dans mes instants doucereux,
De visions, empreinte de magie.