[mots d'enfants] L'Arc de Noé

Publié le par Ecriveuse

En Alsace-Moselle, nous bénéficions toujours de ce qu’on appelle le Droit Local, directement issu de l’annexion de 1870. En effet, lorsque les deux départements ont été rendus à la France en 1918, en gage de dédommagement, nous avons gardé le bénéfice de certaines lois de Bismarck. Et il est vrai que, du coup, par exemple, nous disposons d’un régime local de protection sociale (en plus du régime général bien entendu, à noter que ce régime local est une cotisation supplémentaire qui permet simplement une bien meilleure prise en charges des frais médicaux), que les associations sont, à mon sens bien mieux mises en place, que la faillite personnelle est possible, etc.

Un certain nombre d’avantages ou de possibilités donc, qui ne sont pas négligeables.

Pour autant, le seul endroit où la religion reste obligatoire dans les écoles est également un de nos héritages : les prêtres sont encore payés par l’Etat. Les prêtres de l’Eglise Catholique. Au temps pour la laïcité…

Du coup, lorsque ma fille est entrée au CP, je lui ai demandé si elle voulait suivre les cours de religion. Ce à quoi elle a répondu par l’affirmative. Je n’allais pas lui jeter la pierre puisque j’ai moi-même été enfant de chœur au grand dam de mon père. Après tout, dans un sens, cela fait partie aussi de notre culture collective… Qu’on le veuille ou non. Il m’a donc semblé logique que mes gamins entendent parler de Dieu, en sachant qu’ils auraient, à la maison, des explications sur le sujet, afin qu’ils puissent se faire une idée par eux-mêmes.

Bref. L’année de CP se passe et je redemande à ma fille à la rentrée de CE1 si elle veut continuer. Sans hésitation, elle me répond un ‘non’ franc et massif.

« Tu comprends, Maman, ça me fait perdre du temps. Et puis si je veux parler de quelque chose, je te demande à toi. C’est plus simple.
-    Heu, ma Doudou, je suis très flattée, vraiment, mais je ne sais pas tout sur tout !
-    Ah bon ? s’étonne-t-elle.
-    Ben non…
-    Pourtant, tu sais toujours expliquer… Enfin sauf l’ordinateur. Mais pour ça, c’est pas grave, il y a Papa.
-    Tu vois : je ne sais pas TOUT expliquer. Et tout ce qui concerne la religion, c’est pas ma tasse de thé.
-    Normal, tu ne bois que du café, répond-elle tranquillement.
-    Ouais. Enfin bon, c’est une expression…
-    Ah. Et Papa, il boit du thé avec la religion ? »

Je manque de m’étrangler de rire. Mais je réussis à ne rien laisser paraître.

« Non ma belle, ce n’est pas non plus la tasse de thé de Papa. Ça veut dire qu’il est comme moi, il ne s’y intéresse pas.
-    Ah. Mais, ajoute-t-elle après un instant de réflexion, si ça ne vous intéresse pas ni l’un ni l’autre,  pourquoi je devrais m’y intéresser moi ? Hein Maman ? »

Que voilà une bonne question. Comment expliquer à une gamine de son âge que ce qui lui importe c’est ce qu’elle pense ?

« Tu sais ma chérie, l’important pour ce genre de choses, ce n’est pas ce que nous pensons nous, mais ce que tu en penses toi. Si tu y trouves quelque chose pour toi.
-    Ah. Alors non. En plus, comme ça, si je ne vais pas en religion, je pourrai faire mes devoirs dans une autre classe. De toute façon, j’aime mieux apprendre des choses que tu peux m’expliquer. »

Le sujet était donc clos. Par acquis de conscience, je lui ai redemandé à la rentrée de cette année si elle voulait encore être dispensée de religion. Sa réponse a été identique. Cela étant, il semble néanmoins qu’elle ait gardé des souvenirs fugaces de la seule année où elle a entendu parler de la Bible à l’école. Ce matin, j’explique à mes enfants que je pars demain et ne rentre que Dimanche, parce que je vais à Paris pour dédicacer mes livres.

« Ah oui ! s’exclame Robin. Parce que tu en as plein des livres !
-    Heu mon cœur, je ne vais pas vendre les livres que j’ai en haut. Ma bibliothèque, on n’y touche pas !
-    Robin, intervient alors Justine, Maman, elle va vendre les livres qu’elle a écrits. ‘L’Arc de Noé’. »

Comme souvent quand je les entends, je manque de m’étrangler avec une gorgée de café.

« Non Juju, pas de Noé, ‘L’Arc d’Eros’. Tu sais qui c’était Noé ?
-    Heu c'est un monsieur qui a tué son frère? tente-t-elle en jetant un oeil vers le sien de frère à elle.
-    Non, ça c'est l'Histoire d'Abel et Caïn (je me demande si je dois lui faire la remarque qu'il n'est pas question de refaire l'histoire en l'appelant Justine et Robin...).
-    Ah. Alors c'est l'histoire de celui qui a marché dans l'eau? Ou plutôt sur l'eau?
-    D'abord Moïse n'a pas marché dans l'eau, mais entre les eaux et ensuite, celui qui a marché sur l'eau c'est Jésus. Enfin, il paraît hein! précisé-je en la voyant écarquiller les yeux. Certains y croient mais pas moi. Cela dit, c'est bien une histoire d'eau (et pas d'Ô comme pourraient le penser certains esprits mal tournés...). En fait, dans la Bible, il paraît que c’était un homme bon, et que Dieu lui aurait ordonné de construire un immense bateau pour y faire entrer un couple de chaque espèce d’animaux afin de pouvoir sauver toutes les races.
-    Ah oui ! s’exclame-t-elle. Je l’ai vu dans Hugo l’Escargot. Même que c’est dommage parce que Noé, il a oublié de prendre deux licornes… »

Finalement, qu’est-ce que je me prenais la tête à savoir où elle allait pouvoir se documenter à son rythme sur des thèmes de culture générique : c’est elle qui vient d’expliquer, sans en avoir conscience, pourquoi certaines créatures font figure de légende. Parce que je suppose que si cet imbécile de Noé a oublié les Licornes, il a dû aussi oublier les pégases et autres dragons.

C’est con. Je suis certaine que ça aurait changé la face du monde.

D’un autre côté, si Noé avait disposé d’un Arc au lieu d’une Arche, ça aurait aussi sans doute changé la face du monde. Sauf que ça n’aurait pas été pratique de faire monter tous les animaux du monde sur une branche de bois. Même souple…

Publié dans Mots d'enfants

Commenter cet article

Annak 22/10/2008 19:34

Bonjour :) tu es bien de Moselle ? J'anime une communauté de blogueurs mosellans, si ça t'intéresse de nous rejoindre : http://blogs57.over-blog.com/pages/A_propos_de_Blogs57-665591.html
Bonne soirée :)

zazou 16/10/2008 19:24

Hihihi les mots d'enfants c'est tordant.
Noé, je sais qui c'est: c'est le prénom de mon fils à naître.
Ton livre ça marche bien? Car le mien c'est pas évident (la poésie se vend mal) mais je ne fais pas trop, de marketing (pas le temps).
Comment tu fais pour te faire inviter à des séances de dédicaces?

ecriveuse 16/10/2008 16:56

andrem, ah oui tiens, c'est pas faux :p

andrem 16/10/2008 16:53

Quand l'apocalypse annoncée est une noyade générale, surtout, les poissons ne sont pas vraiment concernés, et monter dans l'arche leur aurait été plutôt néfaste.

J'ai autre exemple: en cas d'apocalypse financière, une seule espèce n'a rigoureusement rien à craindre: c'est le banquier.

Ah? Ce n'est pas un bon exemple?

Signé RAC

ecriveuse 16/10/2008 15:31

ça prouve juste que les poissons sont intelligents. Enfin ceux dont l'espèce n'est pas éteinte...