Logorrhée sur papier (et manque de bol, même pas WC le papier...)

Publié le par Ecriveuse



Le cliché bateau qui a donné un best seller appelé quelque chose comme Mars et Vénus, me laisse quelque peu perplexe.


Non pas que j’ai acheté ledit best seller, mais j’ai eu l’occasion de le feuilleter, et force a été de constater que niveau basique, préjugé et psycho de comptoir à deux balles (ou à 0,30 cents pour être d’actualité) on ne fait pas pire.

Après quelques pages (j’ai tenu bon pendant une quarantaine si ma mémoire de poisson rouge blond et amnésique ne me fait pas défaut une fois de plus), j’ai essayé de comprendre comment ça pouvait se vendre et surtout se vendre aussi bien. Je dois être longue à la comprenette d’ailleurs, parce que franchement, non, je ne vois pas.

Je ne me targue pas de diplôme de psychologie, loin s’en faut ! mais il m’a semblé que nous avions là la star’ac version pseudo littéraire. Comme quoi tout se vend, tout s’achète, surtout ce qui ne demande aucun effort personnel…

Dans un sens, ce qui me rassurerait presque, c’est qu’il n’y a pas qu’en France que ça a fait un tabac, mais dans le monde entier. Non, en fait, ça ne me rassure pas du tout, bien au contraire.

Publié dans humeur

Commenter cet article

ecriveuse 14/10/2008 09:56

mouarf, remarque, je lis bien du Werber parfois... :)) Mais là vraiment, même avec un 2ème ou 1000ème degré, Mars et Vénus, je ne peux pas :p

ni blogueuse ni ecrivain(e) 13/10/2008 20:10

ce bouquin c'est une suite d'excuses toutes faites pour accuser son conjoint de pas comprendre notre délicatesse, faut pas dire du mal, j'adore quand on m'explique comment je dois penser, ça me ramène à la douce époque du catéchisme tout ça tout ça :))

ecriveuse 13/10/2008 11:11

Ah, joli coup! :))

oliv Kronsilds 13/10/2008 11:02

C'est parce que les écrivains viennent de pas la même planète que les gens qui commettent (comète !? tout s'explique) ces livres.