La valeur des choses...

Publié le par Ecriveuse

8h10 du matin. Les enfants sont habillés, prêts à être déposés à l’école.
 

C’est évidemment le moment que choisit Justine pour me demander un truc.

« Maman, qu’est-ce que je pourrais vendre dehors ? »

Un peu interloquée, je fais comme les mômes et réponds :

« Pourquoi ???
- Ben pour avoir des sous !
- M’enfin Juju, pourquoi tu as besoin de sous ?
- Comme ça, quand il faudra ramener des sous à l’école pour quand on va au cinéma ou au théâtre, ou pour autre chose, ben j’aurais pas besoin de te demander à toi ! »

C’est vrai qu’en ce moment, c’est un peu raide côté rentrées d’argent, mais nous ne sommes pas les seuls à vivre avec un salaire pour 4. D’un autre côté, ces derniers temps, les enfants parlent beaucoup d’acheter (jouets pour eux, pour le chat, certains produits alimentaires de marque 4 fois plus chers que les autres pour le même genre et le même goût, etc.) et que souvent je leur explique que non, on ne peut pas toujours acheter tout et n’importe quoi, et qu’il faut faire attention à ne pas dépenser plus que ce qu’on a… D’autant, bien entendu, qu’ils ne manquent de rien !

« Juju, ça c’est le rôle des parents de s’en occuper. Pas des enfants !
- Oui mais je pourrais vendre des lapins, hein ? Heu, ajoute-t-elle en voyant mon air étonné, pas des vrais non plus ! Des faux, continue-t-elle en ajoutant le geste à la parole et en me montrant un hypothétique livre qu’on ouvre (ce qui, entre nous, ne me fait pas plus faire le lien avec un lapin).
- Tu as parfois des idées étranges, ma doudou… De toute façon, en général, les enfants ne vendent pas quelque chose. En plus, en France, et heureusement, il est interdit de faire travailler les enfants.
- Ah. Mais hier tu m’as dit que dans certains pays, ils étaient obligés de travailler, les enfants.
- Oui, justement, tu te souviens, on parlait d’alphabétisation, parce qu’il y a des adultes qui ne savent ni lire ni écrire, parce qu’ils ne sont pas allés à l’école. Et je t’ai expliqué aussi que dans certains pays, des enfants de ton âge travaillent dans des mines, ou dans des usines, et qu’ils fabriquent des jouets par exemple pour que les enfants d’ici puissent en acheter alors qu’eux-mêmes n’en auront probablement jamais… (oui, je sais, je me suis un peu laissée déborder, et peut-être que pour une fillette de 8 ans, ce n’est pas simple à appréhender…)
- Oh, ça je sais ! D’ailleurs, avec Léa, quand on sera grandes (ah tiens, ça faisait longtemps !), ben on ira leur donner nos vieux jouets qui seront encore en bon état !
- C’est gentil ça. Mais il existe déjà des endroits où on peut donner des jouets pour les enfants d’ici qui ne peuvent pas en avoir parce que leurs parents ne gagnent pas assez d’argent.
- Donc leurs enfants travaillent aussi pour les aider ?
- Non Doudou ! Ici, je t’ai dit que le travail des enfants est absolument interdit ! Il faut qu’ils aillent à l’école, pour apprendre, et pouvoir faire un métier qui leur plaît plus tard.
- Ah… Donc je ne pourrais rien vendre ?
- Juju, quand vous serez plus grands, nous vous donnerons ce qu’on appelle de l’argent de poche à toi et à ton frère. Comme ça, vous en ferez ce que vous voudrez.
- Ben Clémence elle a eu un vrai billet de 10 euros à son anniversaire… »

D’accord. Là, je vois un peu mieux le pourquoi de la question initiale.

« Et donc, tu en voudrais aussi ?
- Ben je sais pas.
- Franchement, ma chérie, tu en ferais quoi ?
- Je ne sais pas… Mais je pourrais vous le donner à Papa et toi… »

Je souris et l’embrasse sur le front :

« Ne t’inquiète pas ma belle, tout va bien : il faut simplement faire attention à ne pas dépenser pour n’importe quoi, mais l’essentiel, c’est que l’argent qu’on a nous permet d’avoir une maison, de quoi manger, et de quoi s’habiller ! Et de temps en temps, pouvoir s’acheter quelque chose dont on a vraiment envie. Pour le plaisir. Tu comprends ?
- Oui Maman. Je crois.
- Donc, vraiment, il ne faut pas t’inquiéter, d’accord ?
- Oui, d’accord… Mais je trouvais que c’était une bonne idée.
- Hé bien plus tard, quand tu auras quelques années de plus, pour avoir un peu d’argent à toi si l’argent de poche ne te suffit pas, il te suffira par exemple de garder des enfants quand leurs parents sortent. C’est ce que j’ai fait moi, à partir de l’âge de 13 ans. Pour le moment, tu es un peu petite encore mais ça viendra vite !
- Et tu me laisseras faire ?
- Evidemment, voyons ! Allez, en route, c’est l’heure ! »

Je crois qu’il est inutile de leur dire pour le moment qu’ils ont chacun un petit compte en banque, ouvert à leur naissance, qui augmente tout doucement tous les mois…


Tout comme il est inutile de lui raconter que quand moi j’avais 10 ans, avec ma sœur de 7, nous avions volé un pot de boutons appartenant à ma mère (qui en avait une collection impressionnante et qui trouvait toujours celui qui convenait sur une chemise ou un pantalon) et nous avions frappé à la porte de tous  nos voisins pour les vendre, un par un, évidemment. Ca a plutôt bien marché, jusqu’au moment où, une heure plus tard, ma mère s’en est rendue compte et nous a obligées à rembourser tous nos voisins…


Cela dit, je l’ai toujours su, mais ma gosse a un cœur en or massif…

Publié dans Mots d'enfants

Commenter cet article

:0010::0011::0004:Danielle:0044: 05/04/2008 19:07

Un ptit coucou !bisous ! bon  bon week  end !je vous laisse un autre blog si  ça vous dit  MERCI  !http://les-inoubliables.over-blog.net/

vasy07 02/04/2008 19:10

La richesse du coeur des enfants, le plus beau des trésors! Profites en bien! Ils grandissent trop vite et après on ne les a plus a plein temps!

Ecriveuse 05/04/2008 09:33


Je ne fais que ça, en profiter :) Et j'en ai d'autres en cours d'écriture :p Ils ne s'arrêtent jamais de parler en fait mes monstres :))


Gisèle 02/04/2008 10:22

Ca fait un peu répétitif mais... c'est trop mignion ^^

Ecriveuse 05/04/2008 09:34


Je trouve aussi, pour le côté répétitif... Mais je veux en faire un recueil de textes, je les remanierai donc :)


titeknacky 01/04/2008 15:28

C'est vrai qu'elle fait preuve de beaucoup de générosité ta puce dis donc

Je ne viens pas commenter souvent (en même temps je suis de moins en moins sur le blog il faut dire) mais je dois admettre que je trouve très tranche de vie avec tes enfants rafraichissantes et dans certaines situation j'ai vraiment l'impression de me voir moi avec mes propres drôles ;o)

Bisous

Ecriveuse 05/04/2008 09:33


ça me fait plaisir de te recroiser par ici, et doublement plaisir que mes textes puissent avoir un écho chez toi ;)


Donio 01/04/2008 13:52

A mettre en parallèle avec les "money camp" américains, où les mômes apprennent à spéculer à partir de l'âge de 10 ans... Je préfère ta méthode, apparemment elle marche en plus :)

Ecriveuse 05/04/2008 09:34


lol, j'ai de la chance avec mes mômes surtout: ce sont des bonnes pâtes ;)