C'est quoi une maîtresse pour adulte?

Publié le par Ecriveuse

Qu’on se le dise : je n’aimais déjà pas Titeuf, que je trouvais complètement creux à la base, mais là, je pense (aie) pouvoir dire carrément que je le hais. Viscéralement. Autant que Mickey. Mais ça c’est une autre histoire.

Pourquoi, me demanderez-vous, étonnés de cette entrée en matière quelque peu extrême alors qu’en général je suis beaucoup plus souple ? J'y arrive:

Hier, alors que je zappais de blog en blog et de site en site, ma fille arrive dans la cuisine, cherchant manifestement comment me poser une question. Je la vois qui tourne autour de la table, et, étrangement, un signal d’alarme retentit dans mon neurone.

« Oui ma chérie ? Tu as un problème ?
-    Ce n’est pas vraiment un problème, mais il y a quelque chose que je ne comprends pas, répond-elle d’un air perplexe.
-    Si tu ne me dis pas ce que c’est, je ne peux pas deviner, ma belle. »

Elle tourne encore un peu et décide de se lancer :

« A quoi ça sert une maîtresse pour les parents ? »

Je vous passe l’air ahuri que j’ai dû avoir pendant de longues secondes. Mais vraiment ahuri. Plus que ça même.

« Hein, maman, à quoi ça sert ? répète-t-elle, sincèrement curieuse et ne voyant pas de réponse (et pour cause !) par elle-même (pourquoi c’est à moi qu’elle vient demander ça, alors qu’on est 2 parents…)(ouais bon, c’est peut-être parce que son père était au boulot).
-    Heu Juju, comment ça ?
-    Ben justement, je ne sais pas te l’expliquer (sans blague !).
-    Bon, dans quel contexte tu as entendu parler de maîtresse pour les parents ? (autant prendre les choses par le début, si ça se trouve, c’est pas du tout ce que je vais devoir lui expliquer)(avec un peu de chance)
-    Dans quel quoi ???
-    Pardon. Où tu as entendu parler de ça ? corrigé-je.
-    Oh ! Dans Titeuf…(ah ben alors, c’était bien ce que je craignais. En pire) »

Voilà pourquoi je hais Titeuf. Parce que d’abord c’est mal écrit, sous prétexte de faire sourire, et qu’en plus, ça fait s’interroger les gamins sur des trucs d’adultes. Ou au moins d’adolescents -_-‘.

Là, deux possibilités : soit j’invente une histoire abracadabrante et je préserve l’innocence de ma fille, soit je lui explique un minimum la vérité. Je choisis un juste milieu.

« En fait, en général on parle de maîtresse quand un homme aime une autre femme que la sienne. Ou en plus de la sienne (oui je sais, c’est vachement édulcoré dit comme ça. Mais je me voyais mal parler de choses plus concrètes…).
-    Ah.
-    Tu comprends ?
-    Heu… Je crois oui. C’est comme Laetitia ? »

Argh. Il faut vraiment qu’on arrête de croire que nos enfants ne nous entendent pas et qu’ils ne retiennent pas.

« Non ma chérie. Laetitia, c’était l’ancienne chérie de papa, il y a 10 ans. Et quand on est tombés amoureux papa et moi, ils n’étaient déjà plus ensemble.
-    Ils avaient divorcé ?
-    Ben non, ils n’étaient pas mariés. Ils ne s’aimaient plus, ça arrive.
-    Ah. (c’est fou ce que ma pipelette peut être laconique parfois)
-    C’est plus clair maintenant ?
-    Mais pourquoi on dit ‘maîtresse’ alors ? »

Reargh.

« Parce que peut-être que l’autre femme que le monsieur aime lui apprend des trucs. Ou lui réapprend (en disant ça, je suis certaine que ça va me revenir à la tronche façon boomerang).
-    Quel genre de trucs ? (qu’est-ce que je disais…)(non, je ne lui dirai pas que souvent, ils réapprennent le kama sutra…).
-    Tu es un peu petite encore pour tout comprendre ma doudou (si des psy me lisent, j’estime avoir raison de ne pas TOUT dire à mes enfants. Non mais !). Quand tu seras plus grande, tu comprendras mieux. Pour le moment, dis-toi simplement qu’une maîtresse pour les adultes, c’est une autre femme que la femme d’un monsieur.
-    D’accord Maman », termine Juju, a priori satisfaite par ma réponse.

Cela dit, j’ai eu du bol qu’elle ne me demande pas si Moma (sa grand-mère paternelle) était la maîtresse de Papa parce que son Papa l’aimait aussi. Encore que comme ma belle-mère était prof avant d’être à la retraite, j’aurais pu m’en sortir… Mais je suppose que pour Justine, ça n’aurait pas été super clair…

N’empêche, je hais Titeuf.

Publié dans Mots d'enfants

Commenter cet article

Robert 16/03/2008 19:06

J'adore cette façon de relater ce dialogue entre Juju et toi-même.

Je ne connais rien de Titeuf et, après "ça", je crois que j'en resterai là.

Robert

ecriveuse 15/03/2008 10:33

Constance, je ne sais pas si je m'en suis sortie, mais de toute façon, je ne voyais vraiment pas quoi lui répondre... ^^

Nadine, merci de ton compliment: c'est très exactement ce que j'essaye de faire quand j'écris ce genre de billet: que l'on puisse suivre presque en temps réel :)

nadine 15/03/2008 05:31

Bien,tu t"en ait bien sortis, j'ai beaucoup souris de l'esprit enfant et mature de ta pipelette j'ai vu la scène au fil de la lecture.(humour du kama sutra).
subtil message des relations "enfant, parent".

Constance 14/03/2008 19:28

Les enfants ont l'art de poser les questions qui tuent surtout quand on s'y attend pas.Je ne suis pas fan de Titeuf non plus mais va savoir pourquoi,les petits nains en sont dingues!
Mais bon,tu t'es bien sortie de cette situation épineuse ;-)

ecriveuse 14/03/2008 18:00

Dans le style pour enfants, je préférais les rase mokets...

Et pour ta soeur, c'est bien. Mais avec toi dans les parages, ça ne m'étonne même pas ^^