La campagne électorale, vue de la récré.

Publié le par Ecriveuse

« Maman, allez, je vais être en retard à mon cours de théâtre ! »

Ma fille qui me rappelle à l’ordre, non mais des fois !

Oui, bon, elle n’a pas tort puisque, généralement, nous ne sommes pas en avance. Mais quoi, le cours commence à 17h30, c’est-à-dire dans… Heu il y a une minute. Ok, chaussures mises à Robin, Justine prête, le petit monde en voiture, attaché, et ça roule. Je ne m’inquiète pas outre mesure, la salle de répétition est à moins de 4 minutes de trajet. Et puis, sur un autre fuseau horaire, on est en avance finalement. Einstein avait raison, tout est relatif.

« Maman, tu sais où c’est le théâtre ? me demande Robin, tandis que Juju peste en marmonnant tout bas (comme si je ne l’entendais pas… Tsss).
-    Bien sûr mon cœur, c’est là où nous avons fait notre réunion publique hier soir.
-    Ah bon ? sursaute ma fille, tirée soudain de sa marmonnitude.
-    Oui, c’était à la salle des fêtes.
-    C’était quoi comme réunion ?
-    Tu sais, pour la même chose que j’ai distribué des tracts ces dernières semaines.
-    Ah oui, rétorque ma fille d’un air important. Des tracts zélectoraux. C’est Charlène qui me l’a dit que ça s’appelait ‘zélectoraux’. »

Je souris dans la barbe que je n’ai pas, tant pour le ‘z’ que pour la fierté de ma gamine.

« Absolument, des tracts électoraux. Enfin, des communiqués plutôt. Mais c’est pareil.
-    Tu sais ce qu’elle a dit aussi ?
-    Je t’écoute.
-    Oh ! Maman, on a mangé des frites et du poulet à la cantine aujourd’hui. J’ai tellement trop aimé que j’ai tout mangé ! la coupe le petit.
-    Mais heu ! Robin ! On ne coupe pas la parole aux plus grands (décidément, va falloir que je fasse gaffe quand je parle devant mes mômes. J’ai l’impression de m’entendre…).
-    Ben quoi, c’est vrai ! insiste le schtroumpf.
-    Robin, c’est bien que tu aies tout mangé (des frites et du poulet, tu m’étonnes qu’il ait mangé !), mais laisse parler ta sœur.
-    Justement, Maman, reprend Juju en rigolant, Charlène, elle a dit que c’était des frites zélectoraux ! »

Les deux derrière éclatent de rire. Je me joins à eux de bon cœur, tout en me posant la question de savoir si quelque part, Charlène n’a pas visé juste… Parce que je ne connais pas grand chose d’autre pour réunir la quasi unanimité des suffrages enfantins que les frites et le poulet. Si la semaine prochaine, à la cantine, c’est purée/ jambon, je saurais que Charlène est une visionnaire en herbe…

Publié dans Mots d'enfants

Commenter cet article

DocRyu 11/03/2008 09:56

J'adore ! J'ai presque la même chose à la maison. 4 adorables monstres ne pouvant s'aimer sans se disputer. Mais les discutions (même animées) ne sont-elles pas le fondement de la démocratie ?

Amitiés.

Constance 09/03/2008 14:26

Rien de tel pour récupérer les voix des électeurs que d'user et abuser des thèmes fédérateurs et de caresser dans le sens du poil.Ca fonctionne dès l'enfance avec les menus à la cantine et plus tard,ça donnera... ;-)

Ecriveuse 10/03/2008 09:31

Le tout c'est d'apprendre à ses enfants à voter en leur âme et conscience... Après... ^^

kronsilds 09/03/2008 13:55

Ouai, tout le monde aime les frites. Il reste à trouver la frite électorale et facile et pas chère qui plaira à tous. Et là, je te souhaite bon courage...

Ecriveuse 10/03/2008 09:30

C'est pas gagné, je sais ^^

vasy07 09/03/2008 09:21

Je te souhaite bonne chance pour les zelections!!!!!! :))

Ecriveuse 10/03/2008 09:30

Merci! On remet ça dimanche prochain...

Emaxyo 08/03/2008 10:23

Les pensées les plus insignifiantes parfois nous offrent une belle prise de conscience.

Ecriveuse 10/03/2008 09:29

En l'occurrence, c'est exactement ça!