Harcèlement

Publié le par Ecriveuse

(depuis, j'ai quitté cet emploi, et l'entreprise où je bossais depuis 15 ans...)

Trônant à son bureau, jalouse de pouvoir,
N’en foutant pas une, buvant son café noir,
Elle représente l’antithèse du savoir,
Sans aucune qualité humaine notoire.

Si encore elle avait appris de ses erreurs,
Si vraiment son vécu avait éteint ses peurs,
Peut-être les choses auraient-elles eu l’heur
De se passer réellement en douceur…

Au lieu de cela, et je ne le pardonne pas,
Elle s’est attribué pendant des mois
Le rôle à vomir de garce sans foi ni loi,
Faisant de ma vie un enfer, sa seule joie…

Quatre ans pleins se sont écoulés.
Pourtant la question reste posée…
J’hésite à lui mettre la tête au carré,
Ou simplement lui montrer ce qu’elle est..

Par définition j’exècre la violence.
Mais vu sa terrible incompétence
Je ne peux que m’incliner ironique,
Face à un être inculte et sadique

D’un âne on ne fait pas un cheval de course,
Sans doute un bon psy chercherait la source
De son attitude faussement manipulatrice,
Et de son comportement fardé de séductrice.

Peut-être que le fait que j’y sois imperméable,
A ce tempérament de charmeuse indécrottable
A fait de moi la bête à abattre, celle à briser,
Pour son bien-être et sa tranquillité…

Dans peu de temps, je reprendrai ma place.
Les paniers de crabes se valant tous,
Nous verrons bien qui perdra la face,
Et quel Ego prendra une rouste…

Publié dans humeur

Commenter cet article

hicham 10/02/2008 23:54

Si tu es élu, je sais que tu feras du bon boulot

hicham 09/02/2008 16:49

Une balance en colère, ce n'est jamais bon signe.
En général vous êtes plutôt patient.
dur de travailler avec des gens que l'on n'apprécie pas, c'est limpide...
J'espère que maintenant, là où tu es, tu t'épanoui un peu plus.

Je t'embrasse

Ecriveuse 10/02/2008 19:02

Mon grand-père m'a dit un jour qu'il n'aimerait pas me voir en colère, moi qui suis si égale d'humeur, toujours souriante, etc. Je me souviens lui avoir répondu que moi non plus, je n'aimerais pas me voir en colère. En fait, en presque 35 ans de vie, cela m'est arrivé 3 fois. Et ça a mis du temps à se résorber. Mais la colère me prend tellement d'energie qu'il ne me reste plus grand chose pour les miens. Je l'évite le plus possible désormais en essayant de dire tout de suite ce qui ne va pas. Mais ce n'est pas dans ma nature profonde... Là où je suis, j'épanouis une de mes facettes, puisque je suis à la maison en attendant les élections et je m'occupe beaucoup de la campagne. Si je ne fais pas partie des élus, je retournerais à une véritable recherche d'emploi, sinon, j'aurais une bonne raison de m'investir le plus possible dans la ville :)

nadine 09/02/2008 04:53

abjecte,j'ai CONNU ceci d'une simple collègue de travail manipulatrice, me faisant croire à son amitié ,me refilant tout ce dont elle ne voulait plas faire , en s'appropriant mon travail auprés de mes supérieurs.Etant trés malade, j'ai bossé jusqu'à ne plus pouvoir tenir un crayon ou papier en mains, j'étais terrifiée, meurtrie, aveuglée durant+ de 20 ans.Elle voulait faire les beaux arts , elle s'est retrouvée derière un bureau lui donnant des pouvoirs qu'elle a aujourd'hui perdue suite à une maladie.Je suis coupable de ma naîveté,de ma rapidité d'adaptation et de l'amour du travail accompli sans chercher plus loin!Il reste une rancune inguérissable!
Vous traduisez si bien le désarroi et l'impuissance de tout ceux qui vivent celà.

Ecriveuse 10/02/2008 18:59

On croit toujours être à l'abri de plein de choses, et quand ça nous arrive, on ne s'en rend pas forcément compte parce que, de trop bonne foi, on ne voit pas le mal de la part des autres. Se sentir coupable est une hérésie, mais logique la plupart du temps... En l'occurrence, c'est tout à fait ça: "il reste une rancune inguérissable"... ;) Mais finalement, pour le moment, ça m'a permis de prendre du recul et d'être obligée de faire le chois d'être moi-même. Quitte à galérer pour retrouver un emploi... ;)

Loula 08/02/2008 18:53

Je suis heureuse de ne jamais avoir connu cela. Supporter pendant 15 ans une incompétente mais qui t'es supérieure par son grade, je crois que je ne l'aurai pas supporté.
J'ai bien aimé ta façon originale de la décrire.

Ecriveuse 10/02/2008 18:56

ça n'a duré qu'un an... Je n'avais jamais connu de souci auparavant, bien au contraire puisque je n'avais que des compliments sur ma manière de bosser, tant par les cadres que par les collègues... Merci, pour le compliment. C'était un bon exercice surtout ^^

ecriveuse 08/02/2008 14:32

En fait ça a duré un an, et c'était avant que je ne sois enceinte de mon fils. Après la naissance, j'ai pris 3 ans de congé parental à cause de pétasse, histoire d'avoir la paix.

Le problème du harcèlement moral, c'est que c'est véritablement pervers puisque quand on est de bonne foi, on se dit que vraiment on a un souci et qu'on ne doit pas faire correctement le job. Et là, ben il m'a fallu 6 mois pour me rendre compte que ce n'était pas moi le problème mais elle. Et après, 6 mois à éviter de lui mettre ma main dans la tronche. Ce que j'aurais dû faire, on m'aurait peut-être virée :D

Bref.

C'est du passé, mais un jour, je lui enverrai ce texte à elle ^^