Qu'on soit con...

Publié le par Ecriveuse

On est toujours le con (ou la conne, ne cumulons pas les qualités et évitons donc le sexysme primaire) de quelqu’un(e).

Sauf que, qu’on soit con, d’accord. Mais si con qu’on soit, soyons-le consciemment !

Que notre vie serait donc allégée de bien des tourments si l’on acceptait ce simple fait une fois pour toutes !

Prenons exemple, que diable ! Les cons ne manquent pas dans la hautes et basses sphères de tous les domaines que couvre l’Humain : que l’on s’abrutisse devant la Star’Ac ou les résultats des élections, que l’on bave d’inertie devant Amélie Poulain ou Dan Brown (ce qui est mon cas)(non pas pour la Star’Ac, ça c’est au-dessus de mes forces), assumons !

Par contre, sachons reconnaître dans quelle catégorie nous nous plaçons. On restera cons, mais peut-être un peu moins finalement.

Parce que oui, il existe plein de catégories, c’est indéniable. A tel point qu’il est difficile de les recenser toutes, mais en voici toujours quelques unes :

-    Les cons méchants : Sans doute la catégorie la plus répandue dont font partie ceux qui disposent d’un vocabulaire de 300 mots maximum et qui se sentent agressés en permanence par ce qu’ils ne comprennent pas. En règle générale, ils répondent par la violence et/ou les insultes (ce qui corrobore le fait qu’ils n’aient que très peu de vocabulaire).
-    Les cons intelligents : Sans doute les pires. Parce qu’ils allient la méchanceté à une culture nettement plus étendue que les premiers et sont capable de vous faire prendre des vessies pour des lanternes afin que vous preniez une cuvette de toilettes pour éteindre le feu qui brûle dans lesdites lanternes. En plus c’est dangereux et irresponsable de jouer avec le feu.
-    Les cons égocentrés : Sans doute les plus chiants. Ils ne sont pas méchants dans le fond, et pas assez intelligents pour vous manipuler (sauf les cons bêtes). Du coup, ils ne prennent comme référence que ce qu’ils connaissent, à savoir eux-mêmes. Et concluent leurs entretiens par «  il vaut mieux être seul que mal accompagné ». Forcément.
-    Les cons gentils : Sans doute les plus fondamentalement naïfs de l’espèce humaine. Evidemment ils sont souvent la cible de prédilection des cons méchants et des cons intelligents. Ils donnent sans compter et n’en retirent que des coups. Certains finissent par devenir des cons égocentrés mais rarement d’une autre catégorie. Et puis Bigard le dit bien « On n’est jamais à l’abri de la gentillesse des gens ».
-    Les cons bêtes : Sans doute la catégorie la plus à part de la série. En fait ce sont des cons au carré, à l’état pur. Parfois ils infiltrent les cons méchants (ainsi que le précise la formule que c’est bête et méchant de se moquer de quelqu’un qui ne peut pas se défendre). Mais jamais des cons intelligents.

Personnellement, parce que je vous vois venir, je me reconnais ou me suis reconnue un jour dans toutes ces catégories, même si c’est absolument CONtradictoire avec les explications données plus haut. Ca prouve que je suis d’une rare adaptabilité non ?

(oui, je vous le CONcède, celle qui finalement me va le mieux au teint aujourd’hui, c’est la catégorie des cons égocentrés. Et c’est pas près de changer…)

Publié dans humeur

Commenter cet article

ecriveuse 25/01/2008 18:33

Nope, ah oui tiens, pas con ^^

Nope 23/01/2008 13:33

Le truc con dans tout ça c'est qu'on s'en aperçoive et qu'on n'y puise rien... même pas de l'eau ;-)

ecriveuse 18/01/2008 09:16

Domi, nous sommes donc faites pour nous entendre ^^

domi 17/01/2008 19:49

idem ! je me reconnais un peu dans toutes les catégories, ce qui est sommes toutes normal... et équilibré.c'est comme pour la perversité, je sui une perverse polymorphe, donc sereine.

ecriveuse 13/01/2008 12:42

Non justement, je suis brune très foncé (origines espagnoles). Mais ça ne m'empêche pas des fois de prouver que je suis blonde dedans :))