Le Prince Charmant, ma version.

Publié le par Ecriveuse


 

« Maman, je voudrais écrire une histoire, comme toi. »

 

Forcément flattée par ces mots de ma fille de 7 ans, je l’invite à s’installer à côté de moi et à me dire de quoi elle voudrait parler.

 

« Oh, ben tu sais, c’est l’histoire d’une marmite.

-         C’est original. Qu’est-ce qu’elle a de particulier cette marmite ?

-         Elle est magique et il y a une princesse dedans qui doit être délivrée par le Prince Chocolat.

-         Le Prince Chocolat ? Tu veux dire le Prince Charmant ?

-         Non non, insiste ma fille, le Prince Charmant dans Shrek, il est pas gentil. »

 

Ah, j’avoue, je ne l’avais pas vue venir celle-là…

 

Revenons un peu en arrière, quand moi j’avais le même âge que ma Juju (hein ? mais non c’est pas si loin -_-‘). Mon grand-père nous emmenait au cinéma voir les dessins animés de Walt Disney et c’est évidemment de là qu’est née ma vocation de « recherche du Prince Charmant » au moins de 7 à 12 ans. Parce qu’à 12 ans, j’ai eu une autre révélation (en dehors du fait que le Père Noël était une ordure) : non, définitivement, le Prince Charmant n’existait pas ! Vous parlez d’un traumatisme !

 

Pourtant, avec le recul (le premier qui fait une réflexion, je le frappe), finalement je crois qu’il existe bel et bien et je vais même le démontrer (le prix Nobel de littérature me guette, je sais, mais je vous livre ici, en avant-première le résultat de mes recherches) en m’appuyant sur des choses que vous connaissez tous et surtout toutes…

 

On le voit toujours arriver dans les histoires qui mettent en avant des princesses en danger/empoisonnées/endormies/victimes de leur marâtres/ risquant l’inceste même. Dans l’ordre, nous avons donc : toutes les héroïnes pubères (le Chaperon Rouge est trop petit pour parler de sexualité, d’ailleurs, dans la version originale, il meurt, dévoré par le loup)/Blanche Neige/La Belle au Bois Dormant/Cendrillon et Blanche-Neige/Peau d’Âne, j’en passe et des meilleures.

 

Jusque là tout va bien. Mais soyons fous, et osons gratter cette surface de Disneyland parade…

 

Donc, il s’est marié un nombre incalculable de fois, avec sans doute les pensions alimentaires qui vont avec puisqu’on sait qu’à chaque fois, il a eu des mômes. Si l’on considère les Princesses sus-nommées (non, ce n’est pas seksuel), allons plus loin :

 

Il a épousé :

-         Blanche-Neige (et ses nains, forcément !)

-         Cendrillon (et ses cendres)(ce qui commence à faire un peu malsain, exprimé aussi clairement)

-         La Belle au Bois Dormant (et ses bois)(c’est donc un cerf en fait, ce qui nous fait un Prince zoophile après avoir été nécrophile)

-         Peau d’Âne (et hop, de nouveau un peu de zoophilie…)

-         Et toutes ces pauvres petites filles riches qu’il a tirées (rhooooooo quel cavaleur tout de même !) de mauvaises passes (d’ici à ce qu’on imagine que les Princesses étaient des péripapéticiennes, il n’y a qu’un pas que je franchis évidemment)(c’est bon pour mon ego de me dire que je vaux mieux qu’elles)(*mouvement de cheveux*)(ah mayrde, je n’ai plus de cheveux, tant pis)

 

J’ai comme l’impression que nous avons là une description assez détaillée de l’Homme en général. Bon évidemment, les hommes ne cumulent pas forcément tous ces traits de caractère, et encore heureux, sinon je serais dans l’obligation de tuer mon homme. Mais aujourd’hui, beaucoup de mecs sont au début au moins, beaux, gentils, prévenants, etc. et finissent quand même par foutre le camp avec la baby sitter/secrétaire/collègue/chienne (oui, là, je m’emporte un peu…)

 

Toute cette bafouille, je la dois à la réflexion magistrale de ma fille de 7 ans, un comble !

Quand je vous le disais que les enfants ont beaucoup à nous apprendre...

Quand on se connaîtra un peu mieux,  vous et moi, je passerai la suite dans laquelle je lance une annonce...

Commenter cet article

ecriveuse 13/01/2008 12:36

Tu es adorable :)

hicham 13/01/2008 06:22

Je sais que tu le sais (et cela me fait plaisir de savoir que tu sais que je sais que je sais que tu le sais), ce sera avec beaucoup d'intérêt que je le lirai.

ecriveuse 12/01/2008 08:20

Il suffirait de se dire qu'on a exagéré dans un sens et qu'on remette les choses à plat... Tiens, je ferai un article là-dessus...

hicham 11/01/2008 22:28

OUFFFF!
Je respire mieux.... (oxygénation!)

ps: la perte des repères, tout est dit!
Il faut donc en trouver des nouveaux, vaste programme.

ecriveuse 11/01/2008 17:24

Hicham, ce billet d'humeur n'est rien d'autre qu'une tentative de billet d'humour absurde.

Les contes de fées sont ancrés dans la mémoire collective à mon avis. Tout ce que j'ai écrit sur les hommes est, évidemment, réversible. Je ne suis pas si misandre que ça. La parité est (malheureusement dans certains cas) en route pour tous les côtés de la vie. Et on arrive à une forme d'uniformisation où se confondent les deux sexes, chacun perdant ses repères au lieu de se dire que la parité c'est aussi faire en sorte que les différences homme/femme soient une force et non une compétition...