Mots d'enfant

Publié le par Ecriveuse

« Charlène elle veut redoubler parce qu’elle ne veut pas mourir. »

 

La voix tranquille de ma fille de 7 ans et demi vient de s’élever dans la voiture. A cette affirmation, je manque d’écraser un chat suicidaire ou simplement très con (j’ai de l’expérience depuis un mois que j’ai écrasé un chevreuil lui aussi suicidaire…). Je redeviens maître de mon Picasso rouge Lucifer (encore heureux, parce que les mômes ne m’auraient pas pardonné un autre assassinat, parce qu’ils ne savent pas encore le degré de félonie des chats !), j’éteins France Info (qui de toute façon ne fait que répéter ad nauseum les mêmes informations déprimantes voire dépressantes)(je dis ce que je veux) et lui demande de me redire ça (à ma fille, pas à France Info ni au chat…).

 

« J’ai dit que Charlène elle veut redoubler parce qu’elle veut rester petite, parce qu’elle ne veut pas mourir », répète consciencieusement ma fille en prenant soin de détacher les syllabes comme si j’étais un peu longue à la comprenette (ce qui souvent n’est pas tout à fait faux).

 

La gamine en question a l’âge de Justine (ma fille donc, pas l’héroïne de Sade, suivez un peu !), s’est toujours, jusqu’à maintenant, partagé la première place avec Juju depuis l’année dernière et voilà qu’elle décide de ne plus rien faire. Et qu’elle met en œuvre ce rien d’ailleurs puisqu’elle refuse de faire ce qu’on lui demande, tout en aimant aller à l’école.

 

J’explique à ma môme qu’elle aura beau redoubler son CE1 autant de fois qu’elle voudra, elle grandira quand même et donc, elle finira par être plus vieille que sa maîtresse.

 

Un silence dans la voiture. Et Juju, toujours d’une voix tranquille me fait remarquer :

 

« Oui mais toi maman, comment tu fais pour rester à 30 ans ? »

 

Là c’est une petite vieille que j’ai failli écraser en sursautant (elle va bien, et elle n’était manifestement pas cardiaque).

 

« Mais d’où tu sors ça ?

-         Ben quand tu travailles sur ton ordinateur, tu sais là où il y a ta photo, c’est marqué que tu as décidé de rester à 30 ans. Alors pourquoi toi tu peux, et pas Charlène ?

-         Heu… Justine… C’est toi qui as dit à Charlène qu’on pouvait rester à l’âge qu’on voulait ?

-         Non, moi je lui ai juste dit que puisque toi tu pouvais, c’est qu’elle aussi. »

 

(Notez que ma fille pense que je travaille quand je suis sur Parano, et que, bien entendu, je ne la détromperai pas.)

 

« Tu sais Juju, on ne peut pas rester à un âge particulier : on grandit (ou vieillit L() tous les jours, et c’est pour tout le monde pareil. Moi j’ai écrit ça pour faire rire. Tout le monde sait que ce n’est pas possible…

-         Pas Charlène.

-         Il faut lui expliquer qu’il vaut mieux travailler à l’école pour pouvoir faire un métier qui vous plaira quand vous serez grandes…

-         Ah bon. »

 

Que de déception dans ses deux derniers mots…

 

« Tu ne devineras jamais ce que Théo m’a dit ! »

 

Ah ben manifestement ce n’était pas terminé. Tout en craignant le pire et en freinant considérablement au cas où un chat ou une vieille essaye d’en finir avec la vie, je réponds :

 

« Non, je ne devinerai pas…

-         Il a dit que c’était les parents le Père Noël ! fulmine-t-elle. Mais moi je lui ai dit que je l’avais vu le Père Noël quand on était chez Moma et Popa, tu sais quand j’avais 2 ans et demi. »

 

Je pousse un soupir de soulagement discret. Ca, je peux gérer.

 

N’empêche, la phrase de sa camarade me laisse perplexe. Si les enfants se mettent à raisonner par l'absurde dès 7 ans et demi, finalement, le monde n'est peut-être pas perdu...

Commenter cet article

ecriveuse 12/01/2008 08:18

Des jeux de mots... pauvres en général, donc je suis pas très forte pour ça ^^

hicham 11/01/2008 22:30

Et des jeux de mots en plus de çà!
J'ai intérêt à bien me tenir...

ecriveuse 11/01/2008 18:19

hicham, merci infiniment et pour tes commentaires (comment taire?). C'est un pur bonheur que mes bafouilles plaisent :) Oui, à très vite, avec plaisir!

hicham 11/01/2008 17:32

Je trouve parfois cruel de dire la vérité à nos enfants.
Mais peut-on faire autrement lorsqu'ils abordent le sujet de la mort (ou de la maladie)?
Parfois j'aimerai...

Quoi qu'il en soit ton blog est très sympathique, vivant et chaleureux (même si nous les hommes, on prend parfois plein la gueule!).
A très bientôt donc...

Quichottine :0010: 17/12/2007 19:04

C'est confirmé avec l'affichage sous IE...
Et c'est confirmé aussi, dans le message que je t'ai envoyé, seul le dernier des "intrus" apparaît...